Textes à méditer

Thomas MERTON (1915-1968)
Moine cistercien américain
Le vrai loisir du repos

Le loisir qui laisse l’âme se reposer en Dieu n’est autre que le pur amour qui lui permet de s’élever au-dessus des soucis et des contingences qui la harcelaient, tant qu’elle était éloignée de Dieu et prisonnière de son corps.
Nous pourrons vraiment dire que nous ‘reposons’ quand nous serons portés au-dessus de nous-mêmes, au-dessus de nos pauvres et déficientes actions humaines, élevés à un degré de connaissance et d’amour, encore inaccessible aux limites humaines.
Lorsque l’âme connaîtra, par le libre amour, cette délivrance, elle sera ‘momentanément’ déifiée, elle aimera et agira comme Dieu aime et agit.
Saint Bernard déplore que ce repos ne puisse jamais durer longtemps ni atteindre ici-bas sa perfection tant que l’âme est assujettie à son corps.
Nous retombons inévitablement à notre propre niveau, tenus que nous sommes de nous occuper de notre corps et d’accomplir certaines actions, quelques contemplatifs que nous soyons par ailleurs.
Pendant ces courts instants de ravissements, de parfaite union, l’âme est délivrée du souci de penser à elle et aux autres, elle est perdue en Dieu.
L’amour est la seule sublime activité du contemplatif ; activité qui englobe toutes les autres activités et les fait accéder à son propre niveau de liberté et de repos.

In Marthe, Marie et Lazare



(C) 2008 - Tous droits réservés

Imprimer cette page