Vous êtes ici: Page d'accueil

Le mot de Mère Abbesse

Noël… Mais que se passe-t-il ? - Mais c’est un enfant qui naît en cette nuit ! - Ah oui, comme il en naît tant d’autres chaque nuit ! - Mais il naît hors de son village ! - Ah oui, comme il en naît tant d’autres en notre temps sur des chemins d’exil, dans des caves à l’abri des bombes, et peut-être encore dans des étables ! - Mais il y a Marie et il y a Joseph, ces parents émerveillés devant leur tout petit ! - Ah oui, comme il y a tant de parents émus jusqu’aux larmes devant celui qui vient d’eux et qui est là, tout abandonné ! - Mais il y a la joie des bergers et l’adoration des Mages ! - Ah oui, comme il y a la joie devant une naissance et la contemplation devant un tout petit qui, déjà, est sous le regard de Dieu ! Mais… mais… mais…
Noël… Oui, c’est tout cela et c’est tout autre chose. Dans la nuit du monde, une lumière jaillit, un silence annonce la Parole, le Verbe fait chair entre dans l’Histoire des hommes. Il vient, lui le tout-petit avec l’empire sur ses épaules. Il entre dans notre temps, lui l’Eternel, le Hors du temps, lui qui est de toujours à toujours. Il vient et le monde est ébranlé, car il vient pour sauver, pour aimer, pour conduire à un père aimant qui nous attend, inlassablement. Il vient nous offrir un chemin de vie et ce, pour l’éternité.
Il vient et il est là, dans le quotidien de nos vies, à travers nos joies et nos peines. Il demeure au plus profond de nous. Et durant tout ce temps de Noël, nous allons chanter notre joie la plus profonde. Le mystère est là devant nous. Nous en comprenons si peu… Regardons les bergers, regardons les Mages en la solennité de l’Epiphanie. Mettons-nous à l’école de Marie, de Joseph qui ont cheminé pas à pas avec Jésus. Laissons-nous conduire, allons à la crèche et contemplons, et adorons en silence, les yeux et le cœur émerveillés.
Que Noël laisse des traces en chacun tout au long de cette année ! Et que 2023 nous donne de voir enfin la paix éclairer notre monde.
Et laissons résonner en nous : « Maranâ thâ'», viens, Seigneur Jésus. Oui, viens, ne tarde plus. Les hommes ont besoin du seul vrai berger qui puisse les conduire vers la vie, du seul Seigneur qui puisse combler les vies.

Mère Marie Christine