Vous êtes ici: Jeunes Un texte pour prier

Frère Luc de Tibhirine
Pauvre de cœur

Une seule chose crée un obstacle comme invincible à Dieu même. C’est la suffisance, la sensation de plénitude.
L’attitude de celui qui veut s’accomplir lui-même, réaliser sa perfection, accumuler ses mérites, achever ses vertus.
Nulle place en son cœur pour le désir. Nul vide ne crée un appel.
Nul manque, nulle fissure par où pourrait passer la grâce : nul moyen de combler une âme fermée sur une possession jalouse de ses biens spirituels.
C’est le pire des dangers. Le danger des justes, car cette mystérieuse justice du Royaume est donnée dans la mesure où l’âme a conscience qu’elle ne possède pas la justice.
Nous pouvons essayer à chaque geste de notre vie de nous laisser déposséder, pour nous vider de nous-même. Chaque fois que Dieu nous fait signe, chaque fois que notre prochain demande notre manteau.
Et peu à peu notre âme deviendra limpide.
Le cœur pur verra Dieu, la paix émane des fils de Dieu ; la douceur, la miséricorde baignent l’âme délivrée de toute possession.
Elle est enfin pauvre, assez ouverte pour mettre toute sa joie dans l’autre.
Le Royaume des pauvres est de plain-pied avec le Royaume éternel.