Vous êtes ici: Page d'accueil


Le mot de Mère Abbesse


Pâques… et c’est le chant de l’Alléluia qui éclate dans l’univers, dans le ciel et sur la terre. Oui, Christ est ressuscité. C’est l’incroyable bonne nouvelle qu’il nous est donné de vivre. Au cœur de la nuit, de la grande nuit, le mystère s’est accompli. Le Christ mort sur la croix, dans les ténèbres du monde, s’éveille dans la lumière. Le tombeau est vide, le linceul est resté là, le linge qui avait recouvert la tête est roulé à sa place. La pierre a été déplacée par l’Ange du Seigneur. L’entrée du tombeau est large ouverte, accueillant tous ceux qui viennent pour embaumer le corps. Ce corps n’est plus là, le Christ est ressuscité, révélant une humanité nouvelle, transfigurée. « L’époux s’est éveillé, sortant de la tombe, sans rien laisser au-dedans de la tombe (Romanos le Mélode).
Pâques et cinquante jours pour se réjouir, pour chanter l’Alléluia de la joie et de la reconnaissance. Car en ressuscitant, le Christ nous entraîne dans sa lumière. Suivre le Christ, c’est s’engager sur un chemin de vie. Oui, nous sommes appelés à entrer un jour dans sa résurrection et notre vie éternelle est déjà commencée. Nous pourrions dire en quelque sorte que Pâques, c’est chaque jour dans nos vies.
Ce temps pascal nous est donné comme une joie profonde, une joie à rayonner autour de nous, une foi à proclamer autour de nous. Pourquoi ne pas nous saluer en nous disant : « Christ est ressuscité ! Oui, il est vraiment ressuscité » ? Oui, Jésus est vivant ; en ce jour de Pâques, en ce temps de Pâques éclate plus vigoureusement l’audace de son amour. N’ayons pas peur de le dire, n’ayons pas peur de le vivre.

Mère Marie Christine