Vous êtes ici: Page d'accueil

Le mot de Mère Abbesse

Nous ouvrons ce dernier mois de l’année liturgique, ce mois de novembre, avec la très belle solennité de la Toussaint, fête de tous les Saints. Ils sont multiples, diversifiés, offrant tout un éventail de visages et de charismes. Au centre de tout, la charité, l’amour donné jusqu’au bout que ce soit par le martyre, par le don quotidien, par le service des pauvres, des démunis, par la prière continuelle... Oui, au centre la charité, ce don de l’amour vécu jusqu’à l’extrême tel que le Christ l’a vécu et enseigné. Immense fresque de visages, de charisme, d’un amour manifesté de tant de manières. Tout cela, nous le découvrons dans les saints et saintes connus, mais tout cela transparaît aussi dans l’innombrable foule des saints et saintes inconnus. Sûrement, nous en avons croisé sur notre chemin de ces êtres de lumière, d’oubli de soi et par conséquent de don de soi. Tous et toutes ont suivi le Christ pas à pas dans un chemin de vie. Cette solennité de la Toussaint est toute de lumière et de joie.
Au lendemain de ce jour de fête, nous fêtons tous les défunts. C’est une manière de rendre hommage à tous ceux qui nous devancent dans la lumière de l’éternité. C’est une manière aussi de rendre témoignage au Christ ressuscité et de manifester, de chanter notre foi en la résurrection des morts. Notre vie sur terre est déjà une vie commencée d’éternité. Le chemin reste ouvert jusqu’au bout et la pâque, le passage par la mort, n’est pas une fin, elle est une traversée. Traversée d’un mystère. Quelque chose en nous prend fin, ou plutôt se transforme. Notre vie, en traversant la mort, se dilate, s’illumine de la lumière du Christ ressuscité. Nous sommes pèlerins sur cette terre, notre vraie cité est en haut. Tous ceux et celles que nous avons connus et qui nous ont quittés, nous attendent. Vivons dans cette espérance que tous et toutes, un jour – qui sera alors hors du temps – nous nous retrouverons illuminés de la gloire du Christ.

Mère Marie Christine